Vous Avez Un Temoignage ?? Vous Voulez Dire Ce Que Dieu A Fait Pour Vous ?? Defoulez Vous !!!
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Notre mission de pardonner aux autres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
P@TRICE
Membre Pour Jésus Christ


Messages : 59
Date d'inscription : 17/12/2008

MessageSujet: Notre mission de pardonner aux autres   Mar 17 Fév - 0:51

Le pardon transforme nos prières. Le pardon transforme nos relations avec les autres. Le pardon transforme notre foi. Le pardon transforme les autres. image

Dans le plan de Dieu, le message du «pardon» est destiné à changer l'humanité.
Le sacrifice de Jésus à la croix a réconcilié l'homme avec Dieu. Aussitôt après, Jésus conféra à ses disciples le ministère de la réconciliation. Il leur dit : « La paix soit avec vous!

Comme le Père m'a envoyé, moi aussi je vous envoie. Après ces paroles, il souffla sur eux, et leur dit : Recevez le Saint-Esprit. Ceux à qui vous pardonnerez les péchés, ils leur seront pardonnés ; et ceux à qui vous les retiendrez, ils leur seront retenus » (Jean 20:21-23).
C'était là le message confié à la première église. L'apôtre Paul aussi l'annonçait partout où il allait. « Et tout cela vient de Dieu, qui nous a réconciliés avec lui par Christ, et qui nous a confié le ministère de la réconciliation. Car Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec Lui-même, n'imputant point aux hommes leurs offenses, et il a mis en nous la parole de réconciliation. Nous sommes donc ambassadeurs pour Christ... » (2 Corinthiens 5:18-20).
Ayant été pardonnés par la mort et la résurrection de Jésus-Christ, nous avons maintenant la responsabilité et le privilège d'apporter ce message de réconciliation à tous les hommes.

L'enseignement de Jésus sur le pardon :
En vue de préparer ses disciples à cette solennelle responsabilité Jésus insista à maintes occasions sur la nécessité de se pardonner les uns les autres. Il n'a pas seulement enseigné sur le pardon, mais Il l'a aussi vécu. Nous sommes donc appelés à suivre Son exemple.
Juste avant son ascension, Il donna Ses derniers commandements à Ses disciples. « Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde » (Matthieu 28:19-20).
Une des vérités les plus négligées de l'enseignement de Jésus est le message du pardon.

Nous allons considérer les 4 principaux messages de Jésus sur ce sujet vital.

1. Le pardon transforme nos prières
« Voici donc comment vous devez prier : Notre Père qui es aux cieux ! Que Ton nom soit sanctifié ; que Ton règne vienne ; que Ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd'hui notre pain quotidien ; pardonne-nous nos offenses, comme nous aussi nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés ; ne nous induis pas en tentation, mais délivre-nous du malin. Car c'est à Toi qu'appartiennent, dans tous les siècles, le règne, la puissance et la gloire. Amen ! Si vous pardonnez aux hommes leurs offenses, votre Père céleste vous pardonnera aussi ; mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père ne vous pardonnera pas non plus vos offenses » (Matthieu 6:9-15).
Le seul commentaire que Jésus fait sur la prière est d'insister sur la nécessité absolue du pardon. Vous remarquerez qu'Il n'a pas dit : « Père, aide-nous à pardonner aux autres, comme tu nous as pardonné », mais plutôt : « Père pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés ». Le message est clair et direct.
Dans cette prière que nous formulons souvent, avons-nous bien réalisé ce que nous disons ? Si nous n'avons pas pardonné, c'est comme si nous disions à Dieu : « Père, ne me pardonne pas ! Pardonne-moi seulement dans la mesure où je pardonne aux autres ». Luttez-vous actuellement pour obtenir la victoire sur un péché particulier ? Si tel est votre cas, vous ne pourrez obtenir de victoire tant que vous ne pardonnerez pas vous-même. Et pourquoi n'êtes-vous pas pardonné ? Serait-ce parce que vous refusez de pardonner aux autres ?
Lorsque nous commençons à pardonner, notre vie de prière change. C'est là que s'opère la première transformation. La prière devient une source de joie et de victoire. La puissance de Dieu sera libre d'agir en nous et au travers de nous. Nous ne serons plus la même personne. L'Esprit est avant tout un esprit de pardon, seul fondement de toute vie de prière efficace.

2. Le pardon transforme nos relations avec les autres
« Alors Pierre s'approcha de Lui, et dit : Seigneur, combien de fois pardonnerai-je à mon frère, lorsqu'il péchera contre moi ? Sera-ce jusqu'à sept fois ? Jésus lui dit : Je ne te dis pas jusqu'à sept fois, mais jusqu'à soixante-dix fois sept fois » (Matthieu 18:21-22).
Si nous prenons une journée de 16 heures d'activité, en pardonnant 490 fois, cela fait une moyenne de 30 fois par heure ou 1 fois toutes les deux minutes. Autrement dit notre pardon doit être constant et illimité. Jésus veut donc nous dire très clairement que le pardon est la clé de nos relations avec notre prochain, car sans cela toute communication ou communion devient impossible. Seul le pardon rétablira, transformera et améliorera nos relations. Nous n'avons donc pas le choix : le Seigneur nous demande de pardonner, pardonner, pardonner !
Cette vérité essentielle de l'évangile est-elle réellement mise en pratique ? Qu'en est-il dans votre vie ?
La parabole du serviteur impitoyable nous aidera à le concrétiser.
Un certain roi découvrit qu'un de ses serviteurs lui devait 10.000 talents. C'était une somme astronomique. Elle correspondait environ à 30 millions de francs actuels. Le serviteur n'avait bien sûr pas de quoi payer. Il fut donc vendu, lui, sa femme, ses enfants et tout ce qu'il possédait. Alors il se prosterna devant le roi et dit : « Seigneur, aie patience envers moi, je te paierai tout ». Emu de compassion, le Maître le laissa aller et lui remit sa dette. En sortant, ce serviteur rencontra un de ses compagnons qui lui devait cent deniers, somme minime, environ 50 Fr. Il le saisit et l'étrangla en disant : « Paie ce que tu me dois ». Son compagnon le suppliait : « Aie patience envers moi et je te paierai » mais le premier ne voulut rien savoir, et il alla le jeter en prison jusqu'à ce qu'il eût payé ce qu'il lui devait. Vous connaissez la réaction sévère du Maître à l'égard du méchant serviteur. « Je t'avais remis en entier ta dette, parce que tu m'en avais supplié, ne devais-tu pas aussi avoir pitié de ton compagnon, comme j'ai eu pitié de toi ? » Et son Maître, irrité, le livra aux bourreaux jusqu'à ce qu'il eût payé tout ce qu'il devait. C'est ainsi que mon Père céleste vous traitera, si chacun de vous ne pardonne à son frère de tout son cœur (Matthieu 18:23-35).
Nous comprendrons la parfaite équité du Maître dans la mesure où nous saisirons le rapport entre les deux dettes.
La première somme de 30 millions représente la dette infiniment grande de l'homme par rapport à Dieu.
La deuxième somme de 50 Fr. représente la dette infiniment petite entre l'homme et son prochain.
Nous serons totalement transformés dans notre attitude devant Dieu et les hommes si nous mesurons la portée de ces deux dettes. Quel que soit le mal qu'on vous ait fait, cette dette ne s'élève qu'à 50 Fr. aux yeux de Dieu. Elle est donc infiniment petite par rapport à celle, infiniment grande, que vous devez à Dieu. Après avoir expérimenté un si grand pardon, comment pouvez-vous ne pas pardonner le peu de mal que les autres vous ont fait ? Ce mal est si petit qu'il n'y a aucune excuse valable pour ne pas pardonner. Vous pouvez donc remettre cette dette de 50 Fr. puisque Dieu vous en a remis une si grande. Agir autrement serait vraiment incompréhensible. Malheureusement nous avons tendance à inverser les dettes de cette parabole, c'est pourquoi nous ne voulons pas pardonner. Nous considérons notre dette à l'égard de Dieu comme étant de 50 Fr. et celle de nos offenseurs comme s'élevant à 30 millions. Il est évident qu'un tel raisonnement nous rendra intransigeants à l'égard des hommes et propres justes à l'égard de Dieu.
Si vous voulez rétablir vos relations avec votre prochain, vous devez changer votre optique pour vous voir tel que Dieu vous voit. Le Seigneur vous ayant accordé un pardon généreux et illimité, Il attend que vous aussi vous accordiez aux autres un pardon généreux et sans limites.

3. Le pardon transforme notre foi
« C'est pourquoi je vous dis : Tout ce que vous demanderez en priant, croyez que vous l'avez reçu, et vous le verrez s'accomplir. Et, lorsque vous êtes debout faisant votre prière, si vous avez quelque chose contre quelqu'un, pardonnez, afin que votre Père qui est dans les deux vous pardonne aussi vos offenses. Mais, si vous ne pardonnez pas, votre Père qui est dans les cieux ne vous pardonnera pas non plus vos offenses » (Marc 11:24-26).
Nous nous demandons souvent si notre foi est assez grande pour que Dieu agisse, et nous prions pour que Dieu l'augmente. Le problème est plutôt une question d'obstacles qui empêchent notre foi d'agir. Jésus nous dit dans Matthieu 17:20 que si nous avions de la foi comme un grain de sénevé (semence infiniment petite) nous dirions à cette montagne : transporte-toi d'ici là, et elle se transporterait ; rien ne nous serait impossible. Il insiste donc sur la qualité de notre foi. Quel est donc l'obstacle qui empêche cette foi d'agir ? « Si vous avez quelque chose contre quelqu'un... » : il s'agit du non-pardon. Le ressentiment paralysera votre foi, tandis que le pardon la libérera.
C'est pourquoi nous devons constamment veiller à ne pas nourrir en nous la moindre rancune ou amertume contre qui que ce soit. Avez-vous quelque chose contre quelqu'un ? Entretenez-vous un esprit de vengeance ? Ne vous étonnez donc pas si votre foi est incapable d'agir.
A la fin d'un message sur le pardon, une femme s'approcha du prédicateur pour rendre ce témoignage : « Pasteur, ces deux amies à mes côtés ont dû littéralement me porter pour venir à la réunion. Maintenant je me sens capable de les porter à mon tour. Lorsque vous avez commencé à prêcher, j'ai compris, pour la première fois de ma vie, qu'il y avait dans mon cœur de l'amertume et de la haine, contre Dieu et les hommes. Cette attitude m'a ruinée corps et âme. Ce soir, j'ai réalisé la gravité de mon ressentiment et prié que je sois capable de pardonner à tous ceux qui m'ont offensée. Plus je vidais mon cœur de toute cette amertume, plus mon corps s'est fortifié. La fièvre m'a quittée et j'ai retrouvé ma sérénité ». En l'espace d'une heure, cette femme expérimenta donc la guérison qu'elle avait tant recherchée pendant des années. Lorsque vous pardonnez, votre corps même réagira positivement. Gloire à Dieu !

4. Le pardon transforme les autres
Toujours en rapport avec le pardon, nous lisons dans Matthieu 18:18 que notre pardon a la puissance de délier les autres, permettant ainsi à Dieu d'agir dans leur vie.
« Je vous le dis en vérité, tout ce que vous lierez sur la terre sera lié dans le ciel, et tout ce que vous délierez sur la terre sera délié dans le ciel » (Matthieu 18:18).
A la lumière de ce passage, les paroles de pardon d'Etienne et de Jésus prennent une nouvelle signification.
Alors qu'Etienne s'écriait : « Seigneur, ne leur im¬pute pas ce péché ! », un jeune homme, Saul de Tarse, se trouvait là. Cette prière de pardon délia Saul de sa condamnation sur la terre et il fut aussi délié dans le ciel. Peu de temps après, le Seigneur se révéla à Saul sur le chemin de Damas alors qu'il était en route pour persécuter les chrétiens. Cette prière d'Etienne changea donc le cours de l'histoire.
Voyons maintenant les paroles que Jésus prononça sur la croix : « Père pardonne-leur, car ils ne savent ce qu'ils font ». Savez-vous ce qui se serait passé si Jésus n'avait pas prononcé ces paroles ? Le jugement serait venu sur l'humanité et nous aurions tous péri. Cette parole de pardon nous a libérés du jugement.
Oui, cela vaut la peine de pardonner ! Cependant, pardonner une personne ne signifie en aucun cas approuver ses mauvaises actions. Etienne n'a pas dit : « Seigneur pardonne-leur, car ils ne font rien de mal. » Il a seulement dit : « Ne leur impute pas ce péché ». Non, pardonner ne veut pas dire justifier le péché.
Notre pardon permet donc à Dieu d'agir dans nos vies. Il augmente notre foi et notre capacité d'accomplir l'œuvre que Dieu nous a confiée. C'est un canal par lequel nous pouvons apporter la miséricorde de Dieu aux autres.
Le jour où nous apprendrons à pardonner, nous verrons nos prières exaucées. C'est alors que nous serons vraiment prêts à annoncer son Evangile et à accomplir les œuvres que Jésus a faites.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Notre mission de pardonner aux autres
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Alors bonjour ... Notre histoire...parmi tant d'autres...Mais besoin de vous!
» Apportons notre lumière pour la paix dans le monde
» notre mission dans la vie eternnélle
» Et la littérature jeunesse dans tout cela!!!
» Pourquoi se confesser

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Verité Sur La Vie Chretienne :: Messages ou Exhortation-
Sauter vers: