Vous Avez Un Temoignage ?? Vous Voulez Dire Ce Que Dieu A Fait Pour Vous ?? Defoulez Vous !!!
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 "Vous me chercherez, et vous me trouverez..."

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
langedeleternel
Membre Pour Jésus Christ


Messages : 6
Date d'inscription : 02/09/2008

MessageSujet: "Vous me chercherez, et vous me trouverez..."   Mar 2 Sep - 1:48

« Vous me chercherez, et vous me trouverez, si vous me cherchez de tout votre coeur » (livre de Jérémie chapitre 29 verset 13) : cette parole de la bible, je l’ai expérimentée… Very Happy

J'ai 40 ans, j'habite en région Bordelaise.
Je suis née dans un foyer qui bien que athée, m’a faite baptiser à l’Eglise Catholique, vers l’âge de 4 ans, sous l’influence de l’ancienne propriétaire de mes parents, dame très croyante, devenue ma marraine.

Je n’ai pas eu d’éducation religieuse, malgré ma demande à mes parents quand j’était petite, car ma meilleure amie d’enfance prenait des cours de catéchisme et j’étais attirée par ce qu’elle me racontait.
Dans mon enfance, je me suis mise à suivre ma tante, lors des vacances passées ensemble, car elle aimait visiter les églises catholiques et aller à la messe. J’étais fascinée par la sérénité de ces lieux et par les quelques paroles de la bible qui y étaient dites.
D’ailleurs, je croyais en Dieu (enfin, à un créateur de l’univers), mais je ne savais pas qui il était, ni à quoi il pouvait bien me servir...

Beaucoup plus tard, j’ai rencontré un jeune homme, qui, bien que n’ayant eu aucune éducation religieuse, était lui aussi attiré par la bible et lisait chaque jour le nouveau testament que des chrétiens protestants évangéliques (les Gédéons) lui avaient remis à la sortie d’une école. Il me racontait les bienfaits qu’il en tirait, j’étais passionnée et assoiffée d’en entendre plus sur cette « petite bible bleue ».
J’avais pour l’occasion, repris la bible de ma grand-mère maternelle qui était protestante réformée, et que j’avais essayé de lire auparavant sans rien y comprendre. Mais cette fois, c’était plus clair, je comprenais ce que je lisais... J’aimais me rapprocher de cet ami qui me racontait toujours ce que lui apportait la bible, mais ce qu’il désirait c’était l’étudier, l’approfondir.
La vie aidant, nous nous sommes perdus de vue à peu près un an, et quand nous nous sommes revus, je le trouvais changé, distant, je dirais même bizarre…

Nous parlions toujours ensemble de la bible, de Jésus, mais nous n’étions plus sur la même longueur d’onde. Quand nous regardions à la télévision des films sur la bible ou sur Jésus, il commentait en disant par moment « non, c’est faux ».
Je commençais à me poser des questions, il devenait alors de plus en plus secret, mais me disait : « cherche et tu trouveras ».

Un soir, bible en main, j’ai prié et demandé au Seigneur ce qui se passait avec mon ami. La réponse ne s’est pas faite attendre, j’ai comme « entendu une pensée » me traverser l’esprit en ces trois mots : « témoin de Jéhovah ». J’étais effondrée, en pleurs, non Seigneur ce n’était pas possible, pas lui, il comptait tellement pour moi.

Le lendemain, mon ami et moi devions nous voir, et la confirmation fut faite, il avait apporté avec lui « sa bible » et des brochures émanant du groupe… il allait commencer à essayer de me faire rejoindre son groupe.

Nous avons commencé à étudier la bible ensemble mais chaque fois qu’il argumentait quelque chose, je voyais bien que cela ne collait pas avec ma bible, la vraie, dont la traduction est tirée des textes originaux hébreux et grecs, sans « changements ou falsifications » comme l’avait fait le groupe qu’il fréquentait, dans leur version de la bible qu’ils appellent « la traduction du monde nouveau ».
J’ai donc voulu arrêter les études bibliques avec lui. Puis je me suis mise à chercher, à frapper à toutes les portes pour avoir des renseignements au sujet du groupe qu’il avait rejoint.

Tout en faisant ces recherches, j’ai senti que j’avais besoin d’étudier la bible pour connaître son message et le comparer au message de tels groupes. J’ai alors commencé des cours par correspondance avec « le chemin de la vie » à Drucourt. J’appris ensuite que c’était des protestants évangéliques qui le dispensaient… il n’y a pas de hasard avec Dieu !

Je me suis mise alors à chercher une église qui pratiquait ce qu’enseignait la bible. Je suis allée dans une église Catholique d’abord, puis au temple des Protestants Réformés, mais je n’étais pas totalement satisfaite de ce que je voyais et entendais, vis-à-vis de ce qui est écrit dans la bible…

En parallèle avec mes études bibliques, par correspondance, je regroupais, grâce à divers contacts dont je remercie Dieu de m’avoir procuré, des documents, témoignages sur la secte des témoins de Jéhovah, car j’en avais la certitude désormais, il s’agissait bien d’une secte, et qui dit secte dit danger ! Dans une secte on n’est pas libre… (mais avec Jésus on est libre).
J’ai essayé d’éclairer mon ami, mais ce fut peine perdue, ceux qui l’entouraient se chargeaient de « démonter » tout ce que je lui disais et qui suscitait un doute ou une question dans son esprit. Depuis, il a cessé tout contact avec moi (comme le préconise la secte), ce fut une atroce souffrance pendant longtemps. Mais réaliste, car je m’y attendais, j’ai prié tous les soirs pendant un an et demi pour mon ami jusqu’au jour où j’ai ressenti que ce n’était plus la peine de prier, comme si Dieu avait déjà prévu l’exaucement de ma prière : que mon ami sorte de la secte et rencontre la vérité en la personne de Jésus… bien que n’ayant encore vu l’accomplissement de cette prière, j’ai toujours la foi, car Dieu est grand et rien ne lui est impossible !

Un peu plus tard, consciente que j’avais besoin de Dieu (la foi vient en lisant la bible ou en écoutant la prédication de l’évangile), de ses enseignements et de contacts avec des chrétiens, j’ai prié Dieu de me montrer une église fidèle à sa parole car je savais que je ne pourrais plus vivre sans cela, c’était devenu une nécessité.

Peu après, au cours d’une réunion du Renouveau Charismatique (groupe catholique pentecôtiste) à laquelle je participais avec un ami du Nord de la France, Dieu, par la bouche d’un de ses prophètes d’aujourd’hui m’a indiqué qu’il me montrerait « bientôt » le chemin par l’intermédiaire de « quelqu’un », le chemin « où il y a la croix » (en opposition avec celui des témoins de Jéhovah où il n’y a pas la croix, parce que Dieu savait qu’à l’époque, je me demandais si je n’allais tout de même pas suivre mon ami là bas tellement j’étais perdue et que je l’aimais…).

Quelques mois après, je recevais dans ma boîte aux lettres un tract de l’église évangélique, rue de la république à Bordeaux, qui m’invitait à une réunion intitulée « et Dieu ? ».
J’y suis allée, et en écoutant le message apporté par le pasteur, je faisais comme les chrétiens de Bérée « qui examinaient les écritures pour voir si ce que l’on leur disait était exact ».
Voyant que celui-ci était tout à fait en phase avec la bible, je me suis dit : c’est ici que je resterais et j’ai remercié Dieu de m’y avoir conduite (car c’est lui qui l’a fait, il me l’avait annoncé dans le Nord de la France). Il avait répondu à la prière que je lui avais adressée en lui demandant de m’indiquer une église fidèle aux enseignements de sa parole.
J’appris quelques semaines plus tard, que la personne qui m’avait mis le tract dans ma boîte aux lettres sans savoir que je cherchais Dieu, mais poussée par l’esprit de Dieu, était une de mes voisines de quartier, chrétienne depuis plusieurs années.

Après avoir donné mon cœur au Seigneur et lui avoir remis ma vie (par la conversion qui est l’acte de se tourner vers Dieu), et après un enseignement sur le baptême qui est « l’engagement d’une bonne conscience envers Dieu », je me suis faite baptiser par immersion (comme Jésus dans le Jourdain), le 29 mars 1998, et plus tard j’ai expérimenté ce dont le livre des actes des apôtres parle dans le chapitre 2, le baptême du Saint Esprit, qui est encore valable pour nous aujourd’hui.

Toute ma démarche de recherche de Dieu s’est faite sur deux ans et demi, et, comme je le disais en introduction, j’ai expérimenté cette parole de la bible : « Vous me chercherez, et vous me trouverez, si vous me cherchez de tout votre coeur » (livre de Jérémie chapitre 29 verset 13), car Dieu est fidèle et bon car il a vu ma détresse, et il a récompensée ma foi (ma confiance en lui), il a récompensé le fait que je l’ai vraiment cherché de tout mon cœur, avec insistance, contre vent et marées et avec des larmes de désespoir parfois.

Je veux remercier Dieu car il a été là dans les moments difficiles, notamment aux moments où j’ai failli abandonner ma recherche et même, désespérée, rejoindre mon ami dans la secte où il était. Grâce à lui j’ai tenu bon et je suis heureuse d’appartenir désormais à son église universelle (corps de Christ = ensemble des croyants).

Je veux le remercier aussi de m’avoir délivrée de la dépression et de mes envies de suicide. J’étais dépressive depuis plusieurs années et après une dépression plus grave que les autres, j’étais arrivée à prendre des médicaments qui me rendaient comme un automate, un zombie, altérant mes facultés de perception mentales, et à voir un psy qui ne faisait rien que de me faire pleurer. Tout cela me désespérait, m’invalidait de jour en jour, et me faisait penser au suicide, bien qu’ayant peur de la mort, pour ne plus souffrir, car je ne voyais pas de but à ma situation, ma vie était devenue inutile, je ne servais à rien et à personne… puis un jour, j’ai décidé de prendre la victoire sur cette maladie, j’avais lu dans la bible que Jésus guérissait beaucoup de malades : (évangile de marc chapitre 2 versets 1 à 12 ; évangile de luc chapitre 7 verset 27 ; évangile de matthieu chapitre 17 verset 18 ; évangile de jean chapitre 5 verset 9, etc…).
Et comme je savais que « Jésus christ est le même hier, aujourd’hui et éternellement » ( livre des actes chapitre 10 verset 38 ) , je me suis dit que moi aussi il pouvait me guérir, aujourd’hui, même d’une dépression invalidante pour ma vie sociale et mon état psychologique.
Alors, j’ai dit à Jésus : « Seigneur, tu vois, je ne peux me défaire de cet état dépressif, les médicaments m’abrutissent, la psy ne me fait aucun bien, alors, j’arrête tout maintenant, et Seigneur, je compte sur toi pour me guérir, comme tu as guéri beaucoup de malades… si tu ne le fais pas, je verrais que je me suis trompée et je reprendrais un traitement ».
Puis j’ai jeté tous les médicaments (les actes accompagnant la foi), et je n’ai plus eu besoin depuis ce jour, ni d’anti-dépresseurs, ni de psy, et j’ai retrouvé toutes mes facultés mentales. Je n’ai plus peur de la mort non plus, et je ne fais plus les crises d’angoisse que cette peur me donnait.
Jésus est le meilleur des médecins ! Et il est disponible 7 jours/7 et 24h/24, pas besoin de rendez vous avec lui !
Certes, Jésus guérit comme il veut et quand il veut, différemment une personne et une autre, mais il en est tout à fait capable si on le lui demande avec foi (acte de croire qu’il va accomplir ce que l’on lui demande) : dans l’évangile de Jean au chapitre 7 et au verset 23, Jésus a dit : « j’ai guéri un homme tout entier » (corps, âme, esprit), car notre corps mais aussi notre âme et notre esprit peuvent être malades.

Depuis que je marche avec Jésus, la peine a fait place à la joie, ma vie qui semblait sans but (je ne vivais pas, je survivais), est désormais une vie active et joyeuse, dans la paix et l’AMOUR.

Et même s’il y a des moments difficiles dans ma vie comme dans celle de tout un chacun, Dieu est toujours là pour me secourir quand je m’adresse à lui par la prière et il l’a fait maintes fois), et m’encourager à aller jusqu’au bout de ce chemin qui mène à la vie éternelle, et j’ai l’assurance que « la couronne de justice m’est réservée » et « qu’un jour, mes yeux le verront », je sais que je passerais l’éternité en sa présence.
Gloire à Dieu pour ses bienfaits, je les vois chaque jour dans différents domaines de ma vie ! cheers

Je ne peux que vous encourager aujourd’hui, à donner votre cœur et votre vie à ce Dieu qui vous aime tant « qu’il a donné son fils unique afin que quiconque croit en lui, ne périsse pas mais qu’il ait la vie éternelle » (évangile de jean chapitre 3 verset 16). I love you

florence Smile
http://langedeleternel.centerblog.net I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
"Vous me chercherez, et vous me trouverez..."
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bénédiction du 09 juillet : "Pauvres qui cherchez Dieu, vous trouverez la vie!"
» Mes chers petits amis, Jésus vous dit: « Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. »
» Triste de vous rejoindre, heureuse de vous avoir trouvé
» Heureux êtes-vous si les hommes vous insultent, vous persécutent et...
» Saint Léonard Ermite, Patron des Prisonniers et commentaire du jour "Faites-vous des amis avec l'argent trompeur"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Verité Sur La Vie Chretienne :: Temoignages :: Temoignages Texte-
Sauter vers: